skip to Main Content
#RDO2021 10-13 juin 2021 Romegues pas et reste à 2m de distance [Règles à suivre COVID-19]

King of the South

Pierre Caubin nous avait annoncé un final « Vueltaesque » avec la montée vers le château de Peyrepertuse et bien il ne nous avait pas menti. Après Rocamadour l’an passé, c’est à nouveau un final de prestige qui nous a été offert. Magnus Cort-Nielsen est le premier roi de Peyrepertuse, mais c’est Antonio Pedrero qui, malgré une dernière montée éprouvante, obtient le sacre au classement général.

Il fallait être bien réveillé au matin de cette dernière étape à Lavelanet, une terre de champion dont Fabien Barthez et Perrine Laffont sont les ambassadeurs, avec l’entrée corsée réservée aux coureurs avec le col de Montségur. Entrée corsée, mais surprise au sommet, car à la place de points pour le classement du meilleur des grimpeurs, ce sont des secondes de bonifications qui étaient distribuées et des points pour le maillot vert. De quoi donner des idées à un Andrea Vendrame (Ag2r-Citroën), bien décidé à repartir avec un maillot distinctif de cette 45e Route d’Occitanie. Mission accomplie pour l’italien qui est des lauréats mis à l’honneur sur le podium dressé au pied des ruines du château de Peyrepertuse.



Cet ultime acte en terre Cathare a été le théâtre d’une formidable bataille pour la victoire. Malgré une confusion née à une erreur d’aiguillage sur le parcours, fatale à Rossetto (St-Michel-Auber 93) ou Ledanois (Trek), c’est une échappée de costaud qui finit par prendre le large avec à son bord plusieurs duos d’équipes françaises. Pour la Total-Direct Energie, nous retrouvons l’aveyronnais Alexandre Géniez et Jérémy Cabot, pour Ag2r-Citroën c’est Stan Dewulf et Tony Gallopin qui sont-là, accompagné par les isolés Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo), Magnus Cort-Nielsen (EF Education First-Nippo) et Adrien Guillonet (St-Michel-Auber 93). Quatre de ses hommes ayant déjà emportée des victoires d’étape sur les grands tours, cela donne une idée de la classe se dégageant de ce groupe. De quoi transformer l’échappée du jour en échappée décisive, dont le plus fort est le danois Cort-Nielsen qui malgré une attaque tranchante de Brambilla dès le pied de la montée finale vers Peyrepertuse, réussit à puiser au plus profond de ses réserves pour rejoindre puis contrer le coureur de la Trek-Segafredo sur des pentes à plus de 15 %, le tout en se frisant les moustaches.



Et le général dans tout ça ? Alors qu’on l’imaginait plié après la victoire de Pedrero au Mourtis, Jesus Herrada (Cofidis) avait dans l’idée qu’il pouvait faire plier son compatriote dans l’ultime escalade du jour. Il ne lui manquera que 25 secondes sur la ligne pour arracher le maillot orange dont l’équipe Movistar s’est fait une spécialité. Depuis 2011, c’est la sixième victoire au classement général pour l’équipe espagnole. L’Espagne nation numéro un de cette 45e Route d’Occitanie-La Dépêche-du-Midi, puisqu’elle truste le podium final avec Oscar Rodriguez (Astana-Premier-Tech) venant compléter le tableau d’honneur. Notons également la quatrième place finale de Cristian Rodriguez (Total-Direct Energie), qui finit cette étape dans la roue d’un coureur Ag2r-Citroën (un Clément Champoussin qui se rassure). Décidément il semble comme aimanté par la roue arrière des coureurs de l’équipe savoyarde, demandez à Ben O’Connor… Mais tout ceci n’est qu’anecdotique, ce soir Antonio Pedrero savoure un succès d’estime, car malgré un plateau moins prestigieux que l’an passé, il s’impose après un final de haute levée. Comme quoi, la Route d’Occitanie-la Dépêche-du-Midi reste un terrain de découverte que ce soit au niveau des coureurs. Et vous savez quoi ? Nous avons déjà hâte d’être à l’année prochaine.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top